Michel d’Ornano, ministre de l’environnement et du cadre de vie, 1978-1981

 

Sources Archives nationales

 

Après les élections législatives de mars 1978, Michel d'Ornano, député du Calvados, est nommé sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing à la tête du nouveau ministère de l'Environnement et du Cadre de vie. Cette administration innovatrice qui doit faire cohabiter les "aménageurs" et les "protecteurs" obtient de nouvelles compétences, précédemment attribuées au ministère de l'Équipement et de l'Aménagement du territoire. Les services des monuments historiques et de l'architecture, rattachés jusque-là au ministère de la Culture, rejoignent également cette nouvelle structure. Ayant pour vocation de réunir l'Équipement et l'Environnement au sein d'un seul ministère, ce cabinet prend fin le 13 mai 1981. Il faudra attendre 2007 pour voir à nouveau les services de l'Équipement fusionner avec ceux de l'Environnement au sein du ministère de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durable.

Ambitionnant une conception moderne de gestion du territoire sous divers aspects (l'environnement, le cadre de vie, l'habitat), Michel d'Ornano s'applique à une reconfiguration des structures ministérielles. Il lance le projet de transformation des subdivisions territoriales en agences locales de l'équipement et de l'environnement (ALEE), dont le but est de faire descendre les préoccupations environnementales jusqu'aux structures territoriales du ministère et de généraliser la déconcentration de l'administration en matière d'urbanisme et de logement. Ce projet ne dépasse pas le stade expérimental, l'alternance politique et gouvernementale de mai 1981 mettant fin au gouvernement dont il était issu

 

Sources Archives nationales